« Facebook At Work » sera lancé le mois prochain

Mis en avant

fb-at-work

Facebook est prêt à faire en sorte que votre job soit aussi addictif que votre réseau social préféré. La société prévoit de lancer son outil de communication d’entreprise et réseau social de collaboration : Facebook At Work dans les prochaines semaines.  Cette version ne sera probablement pas gratuite (selon ce que laisse entendre Facebook) mais plutôt basée sur un modèle de tarification par siège.

Facebook est optimiste en ce qui concerne l’engagement des employés avec le produit, il a donc misé sur un plan de tarification « par utilisateur actif mensuel » au lieu de facturer un tarif forfaitaire par entreprise.

Il y aura également des partenariats avec d’autres fournisseurs d’outils SaaS dont Asana.

at-work

Facebook At Work a été initialement créé en 2014, il a officiellement effectué ses premiers essais au début de l’année 2015. Depuis, Facebook a été occupé à signer d’énormes clients internationaux, comme Royal Bank Of Scotland et ses 100000 employés pour garantir la pérennité du produit.

Facebook At Work est en effet un outil basé sur le « Flux de travail », il permet aux collègues d’échanger des idées et d’optimiser les tâches. Cela rappelle des produits comme Convo, Salesforce Chatter, et Yammer (de Microsoft).

Facebook At Work offre également la possibilité de créer des groupes ainsi qu’une sorte de Messenger, qui comprend des options audio et vidéo et qui pourrait rivaliser avec Slack et Skype. De plus, il fournit des profils pour les réseaux sociaux, des événements et des fonctions vidéo en direct.

Le prix exact pour Facebook At Work n’a pas été annoncé.

Publicités

[infographie] 35 faits marquants à propos de Youtube

  • 60 heures de vidéo sont uploadées chaque minute.
  • plus de 4 milliards de vidéos sont consultées quotidiennement.
  • plus de 800 millions de visiteurs uniques visitent YouTube chaque mois.
  • 70% du trafic de YouTube ne vient pas des Etats-Unis.
  • YouTube est localisé dans 39 pays et est traduit en 54 langues.
  • en 2011, YouTube a reçu plus d’1 billion de vues.
  • etc…

Source

[vidéo] Joyeux anniversaire Youtube !

Youtube vient de fêter ses 7 ans d’existence. Cette vidéo revient sur les faits les plus marquants de sa riche carrière. De sa création par Chad Hurley en février 2005 en passant par son rachat par Google, jusqu’à aujourd’hui.

Dur, dur, le travail d’un SEO aujourd’hui

Nous sommes loin du temps ou il suffisait de choisir un nom de domaine pertinent, de créer une description sympa et de rédiger 3 ou 4 méta tags pour avoir son site en première page d’Altavista.

Dans le monde des moteurs de recherche d’aujourd’hui, de nombreuses variables entrent en jeu : il y a les balises de titre, les balises H1, les liens, etc… Mais d’autres pratiques ont vu le jour ces dernières années et qui autrefois étaient en dehors du domaine du référencement, il s’agit des signaux sociaux (entre autres).

Les signaux sociaux provenant de sites tels que Facebook, Twitter, Pinterest, Google + (et d’autres) sont en train de gagner en stature. Les plates-formes des médias sociaux comme les blogs et les communautés en ligne doivent désormais aussi être alignées avec les pratiques de SEO classiques car elles représentent aujourd’hui un levier potentiel et non négligeable pour améliorer le positionnement des sites.

Même la réputation personnelle (e-réputation) devient désormais importante. En effet, tirer profit de votre stratégie social média pour la construction et le renforcement des liens est essentiel. C’est la clé de voute pour de nombreux sites qui jouent énormément sur la réputation de la marque.

Une autre nouvelle pratique pour l’optimisation par les médias sociaux est l’optimisation vidéo. Comprendre comment optimiser efficacement le contenu vidéo, le distribuer et le mesurer de manière significative fait partie de l’ensemble des compétences de l’expert SEO en 2012. Que ce soit sur Youtube ou intégrée au site de la marque, la vidéo est un outil de référencement qui a pris de la valeur dans les algorithmes des moteurs de recherche.

Certes, l’expérience utilisateur est tout aussi importante (cela est particulièrement vrai si l’on veut maximiser la conversion du trafic généré par la recherche organique), mais des concepts comme le taux de rebond, la vitesse du site et, plus particulièrement, le contenu de celui-ci sont tous devenus des éléments clés dans le classement des principaux moteurs de recherche.

Ajoutez à cela les communiqués de presse, l’affichage publicitaire et d’autres la publicité hors ligne qui doivent être prises en compte, en particulier dans une perspective de recherche de la marque. En outre, vous devez avoir une bonne compréhension de vos campagnes et de votre business plan de telle sorte à promouvoir d’une façon intuitive et qui aide le consommateur à comprendre la direction de votre stratégie.

Cela nous amène vers un autre domaine d’une importance cruciale : l’analyse et la capacité de comprendre les données pour piloter une stratégie SEO et l’allocation intelligente des ressources avec un budget limité pour un retour sur investissement maximal. En effet, le SEO doit canaliser toutes les facettes de la stratégie d’une marque pour communiquer en adéquation.

Et puis bien sûr il y’a tous les outils qui vont avec tous ces systèmes. Outils de référencement (qui sont de plus en plus nombreux), les outils d’analyse, les outils de curation, les outils de surveillance, les outils payants de recherche et d’analyse et je suis sûr qu’il ya d’autres outils qui pourraient être utilisés dans ce sens et qui pourraient être classés dans d’autres catégories.

Le point est qu’il y’a beaucoup de choses à connaître. Plus important encore, la base de connaissance nécessaire pour utiliser efficacement ces outils et exécuter toutes les activités décrites dans cet article n’est pas une mince affaire, surtout que toutes les disciplines du marketing digital se croisent à un moment ou un autre. Un SEO ne peut pas (ou plus) se la jouer en solo, il doit désormais faire partie intégrante d’une équipe ou travailler en étroite collaboration avec les responsables marketing internes de la marque.

Pour être un bon référenceur aujourd’hui, vous devez être en mesure de jouer dans la cour de tout le monde. Vous devez à la fois être un référenceur classique, un marketeur affuté, un analyste perspicace, un rédacteur inspiré, une personne socialement extravertie, et j’en passe. Et c’est pourquoi, le SEO devrait être appelé marketing digital intégré (ou un truc du genre). Mais je vais quand même continuer à l’appeler SEO car cela me rappelle le bon vieux temps.