6 choses à faire avant de lancer votre startup

start

1- Prévoir un emploi du temps chargé

Vous devrez rencontrer les investisseurs, les entrepreneurs, les experts de l’industrie et presque tous les experts de votre secteur d’activité. Vous devrez présenter votre projet à un maximum de personnes pour obtenir des commentaires, et s’ils pensent qu’il s’agit d’une bonne idée, ils peuvent même vous aider.

Vous devez aussi être au courant de toutes les nouveautés concernant votre secteur, de nombreux créateurs de startups surestiment leur  savoir et pour pallier à cela il faut parler aux personnes qui ont plus d’expérience que vous. Il suffit de demander et de proposer de payer un café, vous serez surpris du nombre de réponses positives que vous obtiendrez.

2- Demander un deuxième avis

Vous avez besoin de toutes les critiques constructives possibles et assez tôt dans votre lancement de projet, ainsi vous pourrez corriger le tir rapidement. Par contre, si tout le monde vous dit que c’est une bonne idée tout de suite, lancez-vous.

3- Emettre des hypothèses

N’hésitez pas à faire des hypothèses, les plus grandes startups ont commencé de cette façon : par exemple AirBnB a supposé que les gens seraient prêts à louer un lit chez un étranger au lieu d’aller à l’hôtel.

Drizly devait supposer que les gens voulaient que leur apéro soit livré directement chez eux (OK l’idée n’est pas si folle que ça).

4- Choisir une industrie inexplorée

Une simple recherche Google vous permet de vous rendre compte rapidement que pour l’année 2016 les secteurs « chauds » sont la technologie mobile, la réalité virtuelle et les voitures intelligentes. En plus, les plus grandes boites dont Apple et d’autres gros calibres sont très actifs dans ce secteur. Il vous sera donc difficile de vous faire une place parmi elles.

Au lieu de cela, trouvez une industrie qui n’a pas subi de changement majeur pendant une longue période, comme la fabrication, l’exploitation minière. Trouvez ensuite un gros problème dans cette industrie et déterminez la meilleure façon de le résoudre. Vous n’aurez pas à vous battre pour les ressources dans un espace surpeuplé.

5- Recruter une équipe solide

Votre équipe est le moteur qui aidera votre entreprise à aller de l’avant. De nombreux entrepreneurs font l’erreur d’embaucher les mauvaises personnes. Si votre équipe ne se connecte pas avec les valeurs fondamentales et la mission de votre entreprise, il pourrait nuire à vos efforts et vous faire perdre un temps précieux et peut être plus.

En fait, il est préférable de commencer seul qu’avoir les mauvaises personnes à bord. La qualité du travail réalisé par votre équipe est importante pour le succès de votre entreprise et aidera à la croissance de l’entreprise dans le long terme.

6- Oublier le financement (pour l’instant)

Bien sûr vous ne devrez pas ignorer le financement pour toujours parce que vous en aurez évidemment besoin, mais ne courez pas derrière les fonds jusqu’à ce que vous ayez un projet solide. Les investisseurs apprécieront davantage et respecteront le fait que vous avez pris le temps de tester votre idée avant même demander de l’argent.

Si vous avez besoin d’un peu plus de financement pour créer une dynamique, ayez recours au  crowdfunding.

Par Bader Lanouar

Publicités

7 conseils pour réussir sa stratégie social marketing

Le Social marketing est un art qui sert à promouvoir un produit ou une marque et dont l’utilisation est très populaire mais dont le succès n’est pas garanti. Les marketeurs qui veulent absolument en mesurer les retombées doivent aiguiser leurs lames avant de se lancer dans ce domaine. Voici une liste de sept conseils pratiques avant de vous lancer dans la compétition !

1. créer des profils social média sur des bases solides.

Vos profils sociaux sont importants dans la mesure où c’est à travers eux que vos amis et vos followers vont se connecter à vous. Il est donc crucial de bien réfléchir avant la création de ces profils. En effet, au lieu d’essayer d’obtenir un maximum de personnes qui vous suivent, essayez plutôt de vous connecter à des utilisateurs qui sont dans la même démarche que vous et qui seraient plus susceptibles d’être intéressés par ce que vous allez poster.

2. Déterminer ses objectifs et construire sa campagne autour.

Une fois que vos profils sociaux sont en place et qu’ils soient devenus la plaque tournante de votre stratégie marketing, prenez le temps de déterminer vos objectifs et créez un plan marketing qui vous aide à les atteindre. Créez un plan qui puisse prévoir des solutions à  toutes les situations, qui vous aide à explorer et à comprendre les nuances de chaque plateforme et ses utilisateurs. Ce plan devrait aussi vous permettre de réaliser un renvoi efficace vers vos sites professionnels en visant ceux qui peuvent être intéressés par le service que vous proposez.

3. Effacer le mot “spam” de son vocabulaire social média.

Si l’art dont nous parlons était aussi simple que de poster un maximum de liens vers vos sites à travers les plates-formes sociales, tout un chacun serait un marketeur professionnel. En réalité, lors d’une stratégie social marketing vous devez vous assurer d’être toujours du bon coté de la ligne du spam, vous devez être créatif pour être efficace. Ne vous abaissez pas au niveau du spammeur incontrôlé ; n’envoyez jamais des messages à ceux qui n’en sollicitent pas, ne postez pas de liens sur les murs des utilisateurs ou des autres marques et n’insistez pas auprès des personnes qui ne sont pas intéressées par votre produit.

4. Parler marketing !

Une fois vos objectifs et votre plan marketing en place et que vous vous êtes débarrassés des méfaits du spam, vous pouvez lancer votre campagne marketing social média. Commencez par communiquer en vous adressant aux individus (en oppositions aux masses) et diffusez le contenu qui est susceptible de les intéresser.

5. S’adresser à ses amis et à ses followers différemment.

Réussir sa stratégie marketing nécessite plus que de simplement poster du contenu à but promotionnel, la génération de trafic et de conversions requiert un vrai travail de fond. Peu importe le marché, les consommateurs sont toujours à la recherche de quelqu’un qui les aide et réponde à leurs questions, et c’est là que réside le vrai potentiel du social marketing. Vous devez vous assurer d’être disponible pour répondre aux questions, répondez à tout le monde, à tout moment de la journée. Rassurez vos followers et construisez une relation de confiance et de loyauté.

6. Être une personne, aussi.

Montrez à vos followers que vous êtes une personne qui cherche à les aider et à éduquer les masses, que vous essayez d’informer les utilisateurs à propos de votre produit ou vos services. Détachez-vous de la multitude de spammeurs qui existent sur les réseaux sociaux. Même si un mur bondé de liens donne l’impression d’offrir de nombreuses informations à propos de votre produit, sachez que vous disposez déjà d’un site web pour cela. Préparez-vous aussi à donner de votre temps pour répondre aux questions de façon individuelle et personnelle.

7. Analyser, adapter, répéter.

Les six étapes précédentes vous permettent d’être plus efficace dans votre stratégie social média mais le vrai challenge réside dans votre capacité d’analyser les retombées et de vous adapter en conséquence. Toutes les tactiques que vous utiliserez ne seront pas efficaces immédiatement et vous devez permettre à vos méthodes d’évoluer avec les besoins des personnes que vous tentez d’atteindre.

Conclusion

Évidemment, suivre ses étapes n’est pas la garantie d’un succès absolu mais elles vous fournissent les bases pour réussir votre stratégie social média, le reste dépend de vous et de votre application de ces conseils sur le terrain. De plus, cette exposition sociale ne peut être que positive pour votre entreprise, ne vous découragez pas si les ventes n’explosent pas du jour au lendemain. L’image que vous êtes en train de vous construire aujourd’hui sera la clé de votre succès de demain.

Source

[infographie] Pinterest pour les marques

Cette infographie consacrée à Pinterest et particulièrement pour les entreprises et les petits détaillants revient sur plusieurs faits :

  • le sexe des utilisateurs
  • les marques qui utilisent ce service
  • le nombre d’utilisateurs actifs par jour et par mois
  • ce que font les utilisateurs sur le réseau
  • etc…

Source

 

Tellement sociaux mais tellement seuls

Notre monde est devenu plus social. Nous sommes plus que jamais une espèce interconnectée évoluant au milieu de nouveaux quartiers urbanisés numériques qui transcendent la géographie physique telle qu’on l’a toujours connue. Nos communautés ne sont plus constituées de nos voisins (la plupart d’entre nous ne les connaissent même pas), ni de notre famille ou de nos collègues. Nos interactions sociales sont devenues internationales mais malheureusement le plus souvent anonymes.

Décourageant et dangereux.

Depuis l’urbanisation sans précédent de notre milieu durant la dernière moitié du 20ème siècle, l’homme a perdu le contact naturel avec son environnement immédiat. Il a perdu le sens de la communauté, celui-ci est devenu de plus en plus impersonnel.

Cela a commencé avec le phénomène Facebook, dont la fonction principale était de reconnecter les utilisateurs avec leurs vieux amis afin de partager des photos et des commentaires. De faire revivre l’expérience du lycée/collège/université (La phrase citée dans le film « The Social Network » prend tout son sens).

En fait, la vérité est que la plupart d’entre nous ont très peu de choses à dire aux personnes autrefois importantes de notre passé. Sans un certain vécu et des expériences partagées, ces anciennes relations se trouvent avoir été passagères et les nouvelles amitiés « digitales » sont incapables de vraiment se développer. Nous partageons tant de choses avec tellement de gens qu’il s’agit en fin de compte d’une vaste scène électronique sur laquelle nous sommes tous des acteurs dans un jeu de rôles sans fin.

Retour à la réalité

Après l’enthousiasme du début de renouer avec ses amis du lycée, les relations se fanent. La plupart des utilisateurs des médias sociaux se retrouvent en train de créer des « amitiés » avec des personnes qui partagent une cause semblable à la leur. Twitter est l’exemple type de ce que c’est que de se retrouver à interagir avec des anonymes où les interactions de 140 caractères sont thématiques et généralement superficielles.

Pendant la campagne présidentielle, on a vu des personnes sans noms, sans visages, des personnes qui se lancent des fleurs ou des insultes à travers un espace numérique. Des militants en rallient d’autres à leur cause et la popularité est déterminée par des « Like », des « Follow » et des « +1 ». L’ensemble du processus est tellement ennuyeux.

Le problème avec que les relations sont peu solides et centrées autour de questions limitées, elles ne permettent pas de suivre la complexité de l’esprit humain. Elles ne permettent pas d’exprimer et de partager à sa plénitude l’expérience de l’humanité. Ces relations ne permettent pas non plus -ou rarement- de changer les esprits, la pensée de quelqu’un ne peut pas influencer les autres même à travers un long processus.

Ces relations sont éphémères, plus éphémères que les amours de vacances de nos années d’adolescence. « Retirer de sa liste d’amis » se fait en appuyant sur un bouton et cela se fait sans remords, pourquoi faire le deuil d’une relation qui n’a jamais vraiment existé ?

Enfin, ces nouvelles relations ne nécessitent pas de sacrifice. Certes, des amitiés durables émanent souvent de sacrifices mutuels (pour le meilleur et pour le pire) mais les « amitiés » virtuelles ne permettent pas cela. Une fois que vous n’êtes plus utile à la cause, vous êtes évincé. Pour ceux qui ne croient pas à cette histoire, tentez l’expérience avec l’un de vos amis de Facebook ou de Twitter ; demandez à l’un d’eux de vous prêter de l’argent, de vous tendre une oreille, d’attendre avec vous dans un hôpital pendant la nuit. Vous verrez que les seules personnes qui répondent sont celles avec qui vous partagez une véritable relation physique.

Ceci est notre nouveau monde social qui nous connecte à des milliers d’utilisateurs et à personne à la fois. Je ne peux pas m’empêcher de penser que nous, et ceux qui viendront après, vont manquer d’une partie importante de leur humanité. C’est pour ça qu’il est si important de garder le contact humain, que ce soit au boulot ou en privé. Alors sortez de chez vous, allez voir des amis ou des clients, déconnectez-vous !

Source

[vidéo] Joyeux anniversaire Youtube !

Youtube vient de fêter ses 7 ans d’existence. Cette vidéo revient sur les faits les plus marquants de sa riche carrière. De sa création par Chad Hurley en février 2005 en passant par son rachat par Google, jusqu’à aujourd’hui.

Les médias sociaux ont-ils pris le dessus sur la recherche et le SEO ?

Quel rôle jouent les médias sociaux dans les résultats de recherche et le SEO ?

Il existe encore de nombreuses entreprises B2B qui ne sont pas engagées dans les médias sociaux. Leur excuse ? « Les médias sociaux ne contribuent pas à notre effort de vente », « nous ne pouvons pas en mesurer les résultats », « ça ne rentre pas dans nos objectifs principaux » et la liste continue.

En fait, sans une utilisation des médias sociaux, votre effort SEO et votre positionnement dans les résultats de recherche n’est qu’à 50% de son potentiel. Si vous pensez que les professionnels ne sont pas engagés dans les médias sociaux, détrompez-vous. Plus de 5 millions d’investisseurs utilisent LinkedIn. De plus, selon une enquête réalisée en 2011 par Hubspot auprès de 611 consultants, 61% d’entre eux ont avoué avoir décroché un nouveau client directement à partir de LinkedIn.

Est-ce que les médias sociaux sont en train de remplacer la recherche ?

Lee Odden dans son article « Social Media & SEO », affirme que la recherche est maintenant de plus en plus « sociale ». La plupart du contenu provient aujourd’hui des médias sociaux (blogs, vidéos, tweets, messages Facebook et images).

Selon Lee, « Tous les principaux moteurs de recherche prennent en compte les flux de données de Twitter et de Facebook. En fait, si l’on compare les chiffres de volume de recherche et selon une étude de 2009 (que dire aujourd’hui), Twitter est le second moteur de recherche le plus populaire (Google 88 milliards de requêtes, Twitter 18 milliards, Yahoo 9,4 milliards et Bing 4,1 milliards de requêtes par mois) ».

Voici d’autres statistiques intéressantes :

50% des 900 millions d’utilisateurs actifs de Facebook se connectent quotidiennement.
• plus de 30 milliards de contenus sont partagés chaque mois sur Facebook.
• plus de 700 tweets par minute contiennent un lien vers YouTube.
120 millions d’utilisateurs actifs sur Twitter et 55% y accèdent via leur mobile.

L’article de Mediapost « les médias sociaux s’emparent de la recherche » affirme que « Les médias sociaux ont dépassé la recherche et sont en passe de devenir la première source d’affichage publicitaire en ligne et d’achat », selon son enquête réalisée auprès des agences de publicité aux États-Unis. John Shelton, rédacteur en chef et président du magasine rajoute même « je n’ai pas entendu le mot « recherche » une seule fois et 3 réponses sur 4 étaient en rapport avec les médias sociaux. Les médias sociaux sont le principal objectif des agences marketing en ce moment ».

Nous savons déjà que Google et Bing ont commencé à adapter leurs algorithmes de recherche aux médias sociaux et ce depuis quelques années. Bing essaie en plus maintenant de rivaliser avec Google sur les fonctionnalités de recherche sociale.

Pour conclure, si votre entreprise ne dispose pas d’une forme de communication sur les médias sociaux, alors vous êtes un dinosaure en voie de disparition. Choisissez une plateforme et la meilleure méthode de participation pour votre entreprise et votre public et commencez petit pour prendre de l’ampleur plus tard. Les médias sociaux ne vont pas disparaître de sitôt, au contraire, ils vont évoluer et devenir tout aussi développés que d’autres types de médias que nous avons utilisé pendant des décennies.

Pourquoi devriez-vous utiliser Pinterest pour votre stratégie social média et SEO ?

Pinterest est devenu en l’espace de deux ans l’un des acteurs majeurs de l’espace média social. Cette progression s’est traduite par l’acquisition de 4 millions d’utilisateurs actifs à la fin de l’année 2011 (selon leur page Facebook) et de 8.3 millions d’utilisateurs aujourd’hui.

Pinterest est désormais le troisième réseau social en terme de popularité (statistiques avril 2012), derrière Twitter et Facebook. En six mois, il est devenu plus populaire que LinkedIn, Foursquare, Instagram et Google+ (en volume de trafic).

L’audience de Pinterest est en pleine croissance :

Grâce à cette croissance, Pinterest espère conquérir le monde. L’entreprise est en train de concevoir une interface traduite en français, en allemand, en japonais, en portugais et en espagnol.

Il faut aussi considérer l’augmentation du nombre d’utilisateurs de sexe masculin sur Pinterest. En septembre 2011, 74% des utilisateurs étaient des femmes pour 25% d’hommes.

En mars 2012, le nombre s’est équilibré et il existe aujourd’hui 65% d’utilisateurs de sexe féminin contre 35% de sexe masculin. L’âge des utilisateurs varie (selon la même étude de mars 2012) entre 35 et 54 ans.

Pinterest a donc augmenté en nombre de visiteurs, est devenu plus équilibré entre les sexes, l’âge moyen a augmenté de 5% en 2 ans et il va désormais s’attaquer au marché mondial en ajoutant d’autres langues pour l’utilisation du site. Donc si Facebook et Twitter font partie intégrante de votre stratégie social média/SEO, vous devriez aussi considérer Pinterest comme une plateforme sur laquelle établir votre présence en ligne.

Les signaux sociaux de Pinterest :

Une étude a été réalisée récemment pour voir l’impact des Pins sur le référencement. Pour un site web ne possédant aucun backlink, un compte Pinterest a été créé et deux articles ont été partagés sur le réseau (il s’agit en fait de deux recettes de cuisine). Les résultats sont assez intéressants :

-En une semaine, le nom de domaine en question a accumulé 150 backlinks.

-Le site ne répondait au début qu’à la recherche pour un seul mot clé. Après l’expérience, il a été indexé pour 25 mots clés (à concurrence moyenne ou faible et composés de deux termes ou plus), en une semaine (selon Google Webmaster Tools).

-Même si les Pins ont été espacés dans le temps, d’autres liens générés par le partage de ces articles sur WordPress, Tumblr, Google images, etc.. ont généré de nouveaux backlinks. Un petit buzz social a donc été créé et le site a gagné en visibilité.

La valeur des Pins :

Est-ce que cette stratégie peut s’avérer payante pour des mots clés à haute valeur concurrentielle ou pour booster massivement une image de marque ? Probablement pas !

Peut-elle aider à diversifier le profil des backlinks d’un site web ? Certainement.

Google prend-il en considération le contenu nouveau et original partagé sur les réseaux sociaux ? Oui.

Est-il facile d’injecter un contenu nouveau et original depuis votre site web ? Oui.

Si vous créez des images intéressantes et créatives et que vous avez de l’influence sur Pinterest, est-il possible que ça fasse un buzz et que ça devienne viral ? Oui.

Les entreprises doivent-elles investir dans l’utilisation de Pinterest ? Absolument !

Pinner c’est gagner :

Il n’existe aucun doute que Pinterest est en train de devenir un réseau social majeur sur lequel vous devriez miser pour appliquer votre stratégie des médias sociaux. La clé du succès étant de créer des images intéressantes à partager avec les autres utilisateurs.

Si vous appliquez les techniques de référencement SEO dédiées à Pinterest, vous pourrez profiter de la popularité de ce réseau pour faire décoller votre site ou votre produit.

Source

8 outils essentiels pour réussir sa stratégie des médias sociaux

 social mention

Il s’agit pour l’instant du meilleur outil de suivi. Il vous permet de savoir ce qu’il se dit et ce qu’il se fait sur les réseaux sociaux en un click.

boardreader

Un autre outil de suivi gratuit et spécialisé dans les forums.

addictomatic.com logo

Permet de suivre les discussions sur les réseaux sociaux, y compris les Blogs de Google et les tags de Delicious.

 hootsuite logo

D’après Pete Cashmore de Mashable ; “HootSuite est un outil essentiel pour gérer les réseaux sociaux en permettant aux équipes de suivre efficacement les discussions et mesurer les résultats des campagnes”.

radian6

C’est un autre outil pour les entreprises mais qui peut être utilisé par les petites agences. Radian6 permet d’écouter, de mesurer, de comprendre et d’interagir avec votre audience. Toutefois, cet outil est payant.

sysomos logo

Similaire à Radian6, il s’agit d’un outil payant qui possède presque les mêmes caractéristiques que le premier.

surveymonkey

Le kit de survie ! Permet de suivre les utilisateurs, le marché et recevoir les impressions.

Google_consumer_surveys

Très utile pour vérifier les résultats de votre stratégie et les concepts social média.

Source